Accueil > fr > Projets > Le pouvoir de l’écoute et du don d’amour

Le pouvoir de l’écoute et du don d’amour

comment créer des ponts entre différentes cultures

samedi 14 octobre 2017

Il y à plus de deux ans, nous avons décidé de porter notre pierre à l’édifice de l’accueil des réfugiés dans la région. Au début notre tâche semblait simple : Faire découvrir la qualité de vie et la solidarité qui existe à la campagne et les accompagner en se mettant à l’écoute de leurs besoins, rêves et projets.

Inspiré par un outil de permaculture social, le « rêve du dragon », nous sommes allé à la rencontre de migrants dans notre entourage et deux projets ont vu le jour. D’un coté une aide à la mise en place de projet professionnel en partant des compétences réelles des personnes. Le projet s’appelle « ça prend tournure » et à mené à la création de plusieurs micro-entreprises et deux contrat CAE au sein de notre association. Si vous êtes en Ariège ou en Haute-Garonne vous avez peut-être déjà croisé l’un ou l’autre d’entre-eux sur un marché local.

Le deuxième projet qui a émergé, est l’accompagnement des personnes accueilli en centre d’accueil pour demandeur d’asile (CADA). Un groupe de discussion entre femme à vu le jour dès que nous avons commencé à proposer des activités au CADA de Carla-Bayle. Une des participantes a tenu un contrat aidé de 12 mois à l’association afin d’accompagner d’autres. Depuis 2017 nous amenons les femmes aussi dans les projets afin de faire de ces rencontre des découvertes de l’environnement plus large. Recobrada à Cazéres, notre lieu associatif à Ste Croix ou encore la Grangette à Montbrun sont des lieux d’activités et échange que nous avons impliqué.

Des activités ponctuels ont été mis en place pour les enfants autant au CADA du Carla qu’au CAO de Cazères les enfants sont demandeurs d’activités. Malgré les difficultés logistiques, nous avons réussi à organiser des sorties poneys, un peu plus souvent nous avons pu organiser des après-midi de dessin et modelage. Nous avons aussi rendu possible la participation à des événements locaux. Les enfants ont appréciés et sont toujours à l’affût de la prochaine activité. Les sorties, l’expression artistique, les fous rires pendant les jeux et des goûter partagé sont des moments de bonheur, non seulement pour eux, mais pour nous tous.

Après 24 mois d’interventions dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile, nous pouvons tirer un bilan positif des résultats de notre travail.